2014 | Ein Körper im Raum

Ein Körper im Raum – un corps dans l’espace / solo – 50-55’

chorégraphie et interprétation – Raphaël Cottin

création : 12 juin 2014

Théâtre La Pléiade, La Riche (37)

Festival Tours d’Horizon – CCN de Tours – Thomas Lebrun

 

scénographie : Raphaël Cottin / photographies © Stéphane C.

Du noir, faire apparaître un corps dans le cadre de scène, comme une figure embryon du théâtre.

Dans l’ombre, chercher la danse dans chaque recoin, la proposer au public par différents vecteurs : dans une musique, un espace, un geste de la main, une image ou une couleur.

Dans la lumière, explorer la danse et la dimension merveilleuse qu’elle adopte lorsqu’elle est présentée sur scène.

Le titre allemand fait écho à l’influence qui vient nourrir ma danse à travers la figure de Rudolf Laban, chorégraphe et théoricien ayant développé en Allemagne puis en Angleterre, au début du 20e siècle, de nombreuses théories sur le mouvement qui ont beaucoup influencé la danse moderne jusqu’à aujourd’hui.

Avec Laban, je partage le souci du lien entre l’être humain et son inscription dans l’espace.

Il est pour moi la boite à outil dans laquelle je viens chercher les moyens d’exploration du mouvement poétique : les directions dans l’espace et les impulsions de mouvement viendront souligner un corps tout à la fois plastique et expressif ; ses «gammes de mouvement» ou encore ses concepts d’Effort ou de Forme (qui scrutent la dynamique du mouvement ou les transformations structurelles du corps) feront de ce solo une sorte de laboratoire vivant.

Raphaël Cottin

Des ingrédients d’autres natures viennent aussi constituer la pièce au fur et à mesure, en lien direct avec Laban ou en décalage complet, mais toujours soucieux de la danse qu’ils suscitent :

La matière sonore, constituée de traces d’archives, de voix superposées, de discours imaginaires, d’esquisses de musique : une lettre de Mary Wigman à Rudolf Laban, une leçon sonore de Régine enseignant le twist aux auditeurs de Sonorama, une litanie des fondamentaux du mouvement…

La dimension plastique, à travers la scénographie inspirée par la scène : l’apparition progressive de lignes dans l’espace et d’images projetées renforçant le squelette de la scène, le costume, au plus proche du corps, affirmant ses contours.

Ein Körper im Raum
un corps dans l’espace

50’ – Solo conçu et interprété par Raphaël Cottin

création musicale : David François Moreau
incluant la chanson L’ombre, composée par Raphaël Cottin
lumières : Catherine Noden
costumes : Catherine Garnier
photographies et gobos :
Stéphane C
textes : Raphaël Cottin, Albrecht Knust et Mary Wigman (traduction : Raphaël Cottin)
voix : Emmanuelle Béart, Cheryl Therrien et Raphaël Cottin

Remerciements : Jacqueline Challet-Haas et le Dance Notation Bureau de New-York pour le prêt de documents historiques rares, Emmanuelle Béart et Cheryl Therrien pour leur aimable participation.

Production : La Poétique des Signes

Coproduction : Centre chorégraphique national d’Orléans – Josef Nadj (accueil studio) / Centre chorégraphique national de Tours – Thomas Lebrun (résidence de création) / Théâtre La Pléiade (La Riche) (résidence lumières) / Ce projet bénéficie du soutien de l’association Beaumarchais – SACD au titre de l’aide à l’écriture chorégraphique

Cette pièce est subventionnée par la Ville de Tours, la Région Centre et la DRAC Centre, au titre de l’aide à la création chorégraphique.