2018 | Parallèles

Création 2018 | duo tout public | 1h


Chorégraphie, textes, scénographie | Raphaël Cottin avec la complicité de Jean Guizerix

Interprétation |Raphaël Cottin & Jean Guizerix

Création et régie lumières | Catherine Noden

Costumes | Catherine Garnier

Musiques | J-S Bach, P. Chériza, M. Ravel, E. Satie, musique traditionnelle

Régie son | Emmanuel Sauldubois

 


Production | La Poétique des Signes
Coproductions | Ballet de l’Opéra national du Rhin – CCN de Mulhouse, CCN deTours – direction Thomas Lebrun
Soutiens | DRAC Centre-Val-de-Loire -Aide à la structuration-, Région Val-de-Loire, Département Indre-et-Loire, Ville de Tours, Spedidam
Résidences | Studio l’Aire  Poissy, Les Deux îles  résidences d’artistes à Montbazon



Comme l’écho d’un livre

Le titre du duo forme un hommage à l’ouvrage de Wilfride Piollet et Jean Guizerix, Parallèle, paru en 1986 aux éditions Bordas. Témoignage d’un couple d’étoiles entrant dans la modernité de leur époque, explorant et aimant la danse au-delà de ses positions, il résonne aujourd’hui à travers cette création placée sous le signe du travail, de la curiosité, et des recherches de Wilfride Piollet.

La danseuse, compagne de Jean Guizerix disparue en 2015, a profondément marqué l’enseignement de sa discipline, questionnant sans répit sa pratique et sa transmission d’un esprit vif et persévérant.

Ce duo, interprété par deux générations, soumet deux interprètes aux mêmes chemins, aux mêmes phrasés et aux mêmes amplitudes, pour évoquer la complicité d’une amitié artistique de vingt-cinq ans.

Une danse pensée comme un jeu de construction, distribuant le mouvement pour créer une troisième partition faite d’unissons, d’attentes, de glissements et de décalages et faire émerger une matière chorégraphique commune à la source du contrepoint.


Le jardin de Wilfride Piollet

J’ai rencontré Jean Guizerix en tant que professeur d’adage, au Conservatoire de Paris en 1992. Wilfride Piollet dispensait pour ma classe des cours d’interprétation. Un jour, je les ai observés à travers le hublot d’un studio, s’entraînant à la manière de Wilfride, qui allait devenir les « barres flexibles ». Je frappe, j’entre et je leur demande si je peux venir m’exercer avec eux.
Toujours, leur amitié et leur accompagnement passionné ont nourri mon entraînement, mon envie de danser, ma ténacité. En 2005-2006, Jean m’a transmis un solo. Depuis, le désir de danser avec Jean n’a cessé de germer.
Cette envie, comme une veille dans ma vie de danseur, s’est aiguisé avec la disparition de Wilfride en 2015.
Parallèles concrétise donc notre désir de danser ensemble, de partager un moment poétique où se rencontrent deux singularités, nos intuitions en mouvement, mon vocabulaire chorégraphique et celui, pédagogique et inspirant, de Wilfride Piollet.

Raphaël Cottin


> CONSULTER LE DOSSIER COMPLET 07 05 2019 


Calendrier
> création 9 juin 2018 Festival Tours d’horizons Focus Danse
La Pléiade, La Riche (37) CCN de Tours
> 14 juin 2018 Festival June Events
Atelier de Paris CDCN
> 15 & 16 septembre 2018 Les Deux îles, Montbazon (37)
Journées européennes du patrimoine
> 9 octobre 2018
Le Bouillon, Théâtre universitaire d’Orléans (45)
> 12 décembre 2019 19h Festival de Danse Cannes (06)


Extraits de presse
LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE Delphine Coutier 30 juin 2018
Un bond à La Pléiade avec la création sublime, Parallèles, qui appelle au
recueillement. […] Au plateau, une matière chorégraphique commune,
parfois en miroir ou en décalage, qui vibre avec des musiques à l’unisson des
émotions transmises par les deux grands interprètes. Émotions XXL!

DANSER CANAL HISTORIQUE Gérard Mayen 19 juin 2018
Puis cette autre option : apprécier Parallèles comme un parcours sensible et savant,
sur un chemin partagé entre les âges, soucieux de remonter jusqu’à une source,
puis y capter l’amorce d’un flux conjugué de savoirs et de sensations. Cette forme
d’intelligence, à travers la transmission vivante, et son pouvoir absolu d’actualisation,
appartient singulièrement aux danseurs. Ce duo en prodigue l’appréciable saveur.

UN FAUTEUIL POUR L’ORCHESTRE Denis Sanglard 17 juin 2018
Raphaël Cottin, sous l’œil bienveillant et malicieux de Jean Guizerix, acte son héritage
sans jamais oublier sa propre singularité. C’est bien le sens de ce duo. Deux parcours
en parallèles et qui paradoxalement sur ce plateau finissent enfin par se rejoindre.

SORTIR.TELERAMA.FR Rosita Boisseau juin 2018
[…] Les deux hommes se retrouvent, se souviennent, s’inventent et se projettent vers
des horizons communs et aussi inconnus. Les points de contact sont nombreux, les
écarts se cultivent en toute générosité, la complicité sert de courroie de transmission.