Jean Guizerix

Interprète

Jean Guizerix © Clef de Sole

Jean Guizerix © Clef de Sole

Il début la danse dans les années 1960 et intègre le corps de ballet
de l’Opéra national de Paris en 1964. Au sein de cette institution,
il connaît une ascension fulgurante (nommé premier danseur
en 1971 puis danseur étoile en 1972) et y interprète les grandes
œuvres du répertoire classique.

Avec son épouse Wilfride Piollet, il cultive un goût prononcé pour
la danse contemporaine qui les amène à reconsidérer la façon
dont ils se préparent à danser. Ils créent ensemble des pièces de
Merce Cunningham, Andy de Groat, Douglas Dunn ou encore Lucinda Childs, tout en poursuivant avec le même succès l’interprétation des œuvres au vocabulaire plus académique, comme Rudolf Noureev, Paul Taylor, George Balanchine, Maurice Béjart ou Roland Petit.

Interprète suscitant la curiosité et l’envie de nombreux chorégraphes (comme Jérôme Robbins ou
Yvonne Rainer), Jean Guizerix crée en 1994 pour le festival d’Aix Les Sept dernières paroles du Christ,
commande passée pour lui à Christine Bastin, Mark Tompkins, Michel Kéléménis, Dominique Boivin,
François Verret, Andy de Groat et Daniel Larrieu, accompagné sur scène par la musique de Haydn
interprété par le Quatuor Mosaïque.

Auteur de danse comme de poésie, Jean Guizerix publie à plusieurs reprises ses pensées et écrits
poétiques (Parallèle, avec Wilfride Piollet, en 1986, Le Moulin de Jerry en 2003, Intimes alentours en
2005, Aile jusqu’au bout m’aime en 2011, Plumes abandonnées en 2013)
Artiste aimé et reconnu, il reçoit en 1984 le Grand prix national de la danse, il est nommé Chevalier
de l’Ordre national du Mérite en 1989, Officier des Arts et Lettres en 2001 et Chevalier de la Légion
d’Honneur en 2012.

Il poursuit depuis 50 ans une carrière aux multiples rencontres, se voit confier plusieurs postes (comme
Maître de Ballet de l’Opéra de Paris, Conseiller pour la danse au Ministère de l’Éducation nationale ou
Directeur par intérim du Centre chorégraphique national de Roubaix) sans toutefois quitter la scène
(comme sa collaboration avec Michel Schweiser en 2014).